Fracture de la clavicule

La clavicule, tout le monde connaît. C’est l’os qui relie le sternum à l’omoplate. On pourrait la comparer au bras de suspension d’une moto où l’épaule serait la roue, le bras de suspension la clavicule et le thorax serait le cadre.

Elle assure le seul point fixe entre le membre supérieur et le thorax par l’articulation sterno-claviculaire. C’est dire l’importance de cet os clé.

Mais problème, cet os en forme de S italique résiste mal à la compression et peut casser !

La fracture de la clavicule représente environ 10 % de la pathologie en enduro et sûrement beaucoup plus en cross.
Fracture de la clavicule
A titre d’exemple, nous en faisons 2 à 5 sur un Trèfle, et très fréquemment en rallye. Cette fracture n’est pas très grave en soi mais elle est synonyme d’abandon sans appel pour le pilote doublé d’un repos forcé de plusieurs semaines.

Le motard se casse la clavicule en tombant directement sur son moignon d’épaule.
Mais aussi indirectement, en chute amortie sur les coudes ou les mains, bras tendus.


Vous n’êtes pas obligé de prendre exemple sur les galipettes de JeF (photo çi-dessus).
Vraiment mauvais pour les clavicules.


Vous apprécierez tout de même le ballet Homme / Machine. Parfait parallélisme des trajectoires !

Cette figure intéressante s’appelle le "coup du Titanic ", ou comment se naufrager dans la boue avec élégance.

Résultats d’une fracture

L’épaule “ tombe “ vers l’intérieur (comme une aile de delta brisée) ce qui se comprend bien vu que celle ci est suspendue à la clavicule. Voir schéma ou les ligaments dessinés en vert permettent de voir comment cette suspension est assurée.
A l’oeil, on voit une “ bosse “ qui est l’os cassé qui bombe sous la peau.
Les fractures du 1/3 moyen sont les plus fréquentes (75 %). Il peut arriver qu’elle se brise en 2, voir plusieurs endroits.

Les mauvaises fractures (rares)

      • L’os brisé a troué la peau ou la menace vraiment ce qui transformerait cette fracture simple en fracture ouverte.
      • La fracture s’est accompagnée de lésion artérielle (la main est froide et il n’y a plus de pouls au poignet) ou nerveuse (paralysie des doigts). En arrière du 1/3 interne de clavicule se trouvent de gros troncs artériels et nerveux. C’est pourquoi ces fractures du 1/3 interne sont réputées plus mauvaises. Elles représentent 5%, mais ne se compliquent évidemment pas toutes.
      • L’os cassé peut se tourner vers l’intérieur et trouer le poumon qui est en dessous. Cela s’appelle un pneumothorax.

Dans tous ces cas, c’est l’hosto en vitesse ! Le 15 en France ou la logistique course en raid.

Le traitement

Il consiste à maintenir les 2 épaules en arrière ce qui est au mieux réalisé par les “ anneaux en huit “ pendant 4 à 6 semaines. La douleur s’estompe en 1 semaine à 10 jours.

On trouve de ces anneaux dans le commerce, assez confortables. Au cours d’un raid, on peut en bricoler assez facilement avec une chambre à air et des bouts de tissu. Ne comptez pas trop sur le matériel embarqué de l’assistance, il est inconstant qu’elle dispose de ce genre de petit matériel.

Une fois les anneaux posés, le petit jeu n’est pas fini. Il s’agit aussi de les réajuster régulièrement.

Le juste milieu du serrage de ces anneaux est délicat à trouver. Il est quelque part entre le “ pas assez serré ” inefficace pour une bonne immobilisation et le “ trop serré “ source de compression veineuse dans le " creux sous le bras plein de poils " qu’on appelle creux axillaire.

Il faut les garder pendant le sommeil. On peut les enlever pour se doucher en prenant soin de bien maintenir ses épaules en arrière et tombantes. En plus de vous gratter le dos, votre conjoint(e) se fera un plaisir de vous aider à ne pas faire de faux mouvement dans cette situation périlleuse.

Une mobilisation imprudente avant 4 semaines peut être source d’ennuis avec un risque non nul de faire une " pseudarthrose ", c’est à dire que les 2 bouts de la fracture ne se ressoudent pas et fassent une sorte de fausse articulation.

Dans ce cas, adieu moto et compétition .... A vous de prendre soin de vous.

En dehors de quelques situations particulières ces fractures ne s’opèrent pas.

Les sportifs de haut niveau sont souvent demandeurs d’opération à la place des anneaux.
De l’avis de la quasi totalité des chirurgiens, cette opération qui consiste à visser une plaque sur la clavicule n’apporte qu’une cicatrice inesthétique, un risque d’infection et un risque de mauvaise consolidation sans aucun bénéfice sur la récupération. En revanche, elle a un intérêt en 2° intention quand, exceptionnellement, la consolidation n’est pas correcte.
Le motard en activité est souvent en bonne santé et ne rencontre que rarement des problèmes de consolidation.

L’évolution peut être émaillée de quelques complications

Il y a celles dûes :
      • aux lésions des artères ou nerfs
      • à l’ouverture de la fracture à la peau

On peut voir aussi :
      • des retards de consolidation
      • des cals vicieux,
      • des pseudarthroses et quelques autres ....

Heureusement dans l’immense majorité des cas une fracture de clavicule est sans aucune conséquence sur le bon fonctionnement de cette région du corps.

Vous avez pourtant compris que dans tous les cas vous devez bénéficier d’un examen par un toubib et d’un bilan radiologique.



Association loi 1901 AMIS : « Assistance Médicale Inter Sport » - Dr Jérôme FEUILLADE : jfeuillade.at. free.fr
Powered by Axome - création de sites Internet