L’enduro au féminin

Les motards constatent l’arrivée des femmes sur les parcs d’enduro avec une admiration teintée de crainte et de jalousie. En effet, la crème des matchos croise désormais ces petits cavaliers sur nos chemins cahoteux et boueux.
Même si ces demi gabarits poursuivent le même objectif que celui des hommes, leur présence dans la discipline démontre le pouvoir d’un mental fort et d’une farouche détermination.
Physiologiquement, les problèmes des femmes sur une moto sont les mêmes que dans leur quotidien… puissance un million. Pour ne parler que du facteur « règles » avec douleurs lombo - abdominales, tension mammaire, le mérite des dames à s’investir dans ce sport n’en est que plus grand.
Même si aujourd’hui nous n’avons ni le recul, ni l’expérience pour vous exposer une pathologie propre à la « jante » féminine, il est nécessaire de dégager quelques faits et d’en déduire des conseils ou avertissements à celles qui envisagent de s’y mettre.
Cela manque de poésie et pour parler franchement, leur entre cuisses et leur poitrine est un handicap sérieux. Une fois n’est pas coutume. Les constructeurs ont-ils une fois songé à la dureté d’une selle de moto contre la tendresse de la peau des fesses et les muqueuses féminines ?

Quelques notions purement médicales :
Par leurs cycles hormonaux et leur anatomie, les femmes sont exposées à deux problèmes :
Les règles : elles arrivent toujours au bon moment, on le sait tous. Il existe des implants sous cutanés à but contraceptif qui ont par ailleurs comme effet celui de « couper » les règles grâce à une hormone appelée progestérone. En cas de course, de randonnée, voire de rallye raid l’absence de règles peut être un atout sérieux pour aller chatouiller ( en tout bien tout honneur ) les motards masculins. Si vous ne souhaitez pas opter pour la solution de l’implant, une autre parade consiste à ne pas interrompre votre pilule. L’effet secondaire sera des douleurs abdominales le mois suivant… Mais la course sera terminée !
Les infections urinaires : les dames y sont plus sujettes que les messieurs. Elles doivent donc avoir sur elles un traitement antibiotique minute prêt à être débuté en cas de brûlures et de besoin impérieux d’uriner. Il va sans dire que la prévention passe également par une hydratation correcte.

Au rayon accessoires :
Il existe quelques marques proposant des produits adaptés aux dames.
Les pantalons coupe homme ne font qu’accentuer les frottements. L’excès de tissu sur l’avant de la taille renforce la sensation de plis. Au risque d’avoir l’impression d’être habillée de PAMPERS en carton, préférez des coupes femmes, il en existe quelques unes. Le port de short boxer de type cycliste est pour vous aussi vivement conseillé et l’usage de lingettes intimes lors des pauses peut être un instant de fraîcheur dans les moments « chauds ».
Les pares pierres galbés au niveau des seins ( comme la cuirasse de Jeanne d’Arc ) existent sur le marché, n’hésitez pas. Afin d’éviter les dommages au niveau des seins, il est indispensable de porter des soutien gorges adaptés au sport.
Donc au travail messieurs les constructeurs et stylistes pour améliorer l’ordinaire de nos femmes enduristes. Elles sont de plus en plus nombreuses !
Rachel DELORME, www.amis.asso.fr



Association loi 1901 AMIS : « Assistance Médicale Inter Sport » - Dr Jérôme FEUILLADE : jfeuillade.at. free.fr
Powered by Axome - création de sites Internet