17 janvier, arrivée à Buenos Aires

En Afrique ou ailleurs, rien ne change : le mec qui fait AMIS est à l’arrivée de n’importe quel DAKAR.
Les statistiques sont imparables : CASTERA a beau compliquer les tracés sur les quatres continents. Quelque soit la moto, de la HONDA 400 XR à la 250 SHERCO, tous, absolument tous les mecs d’AMIS boivent le champagne à l’arrivée.


Eric SCHIANO et David ESTRADE n’ont pas failli à la règle : tous les deux à Buenos Aires avec les SHERCO de CROCOAVENTURES. Deux bonnes brêles, Laurent LE GAT mécano aux doigts d’or, Petite Fourche comme un jockey à travers la pampa et ESTRADE qui fait apparaître des pick up quand les choses vont vraiment mal.
Le classement : tous les deux dans les 100 premiers.

Martial DELORME

Pour cette dernière Yannick a joué les stars...




Cette dernière étape s’est déroulée sans souci, la veille je n’avais d’ailleurs rien fait sur la moto, je dois même dire que j’en ai profité pour faire du tourisme, car le dernier bivouac est un peu spécial, "ça sent la fin de l’aventure".

C’est assez contradictoire, car plus on s’approche de l’arrivée et plus on regrette que la fin de l’aventure approche, et une fois arrivés à BUENOS AIRES la magie du rallye disparaît, tout le strass revient, les VIP, les petits fours...enfin bref tout le chichi que je n’aime pas beaucoup.

UNE DERNIERE ET LONGUE ETAPE ET C’EST L’ARRIVEE A BUENOS AIRES, UN DAKAR BOUCLE ET NON SANS MAL....

L’arrivée à BUENOS AIRES a été moins mouvementée qu’au départ.

Puis Samedi, Journée Podium, avec, comme au départ, un tour effectué dans la ville mais celui-ci a été beaucoup plus court que début janvier.

Ensuite il a fallu ramener la moto au port, et là je crois que j’ai battu un record, celui de la lenteur, j’ai fait 500 mètres en 5 heures.

J’explique :

les spectateurs souhaitaient des photos avec les pilotes, connus ou inconnus, ils demandaient des autographes alors j’ai pris le temps de rester avec eux, de discuter, je trouvais que cétait juste et sympa notamment au regard de l’accueil qu’ils avaient donné au rallye, aux pilotes, à leur gentillesse, j’ai passé une après midi super sympa.

Et voilà, l’aventure s’est achevée, je suis super content d’avoir terminé ce dakar, même si le classement final n’est pas terrible, mais je pense que je peux être content de l’avoir bouclé avec toutes les difficultés que j’ai rencontrées.

Je remercie tous ceux qui m’ont, aidés, encouragés, suivis, soutenus.

En rentrant à PARIS, je ferai (moi même) une petite newsletter.

Merci.

Yannick



Association loi 1901 AMIS : « Assistance Médicale Inter Sport » 06.61.22.87.46 - Dr Jérôme FEUILLADE : jfeuillade.at. free.fr
Powered by Axome - création de sites Internet